A Sense of International Attention

One of the privileges of studying Egypt is to be able to be a resource for others who are studying and writing about the region. In recent weeks a few have inquired about my opinion or made use of resources here at A Sense of Belonging. If you wish, and if you have the language, please enjoy the following:

From the Spanish newspaper El Pais, on the relation between the Coptic Orthodox Church and the state in light of the Rebel movement which ousted Morsi:

“Como minoría religiosa, los coptos a menudo creen necesario aliarse estrechamente con el Estado, pues es este el agente de orden en cualquier sociedad”, explica Jayson Casper, un investigador especializado en minorías de Arab West Foundation, un think tank de El Cairo. Tawadros II fue entronizado a principios del pasado noviembre, y la mayoría de analistas subrayaron la dificultad de su labor. Y no solo por ocupar el puesto del carismático Shenuda III después de más de cuatro décadas de papado, sino por hacerlo en un momento de zozobra para la comunidad cristiana, acechada por un creciente número de ataques sectarios.

Durante el debate que precedió a la elección del nuevo patriarca, muchos coptos abogaron por que este tuviera una menor intervención en política. Sin embargo, muchos han ido cambiando de opinión a medida que avanzaba la presidencia de Morsi. “Las primeras señales de que [Tawadros II] sería menos político que su predecesor fueron desapareciendo a medida que los coptos sufrían bajo Morsi. Creo que la mayoría aprecian su posición clara, y estuvieron contentos de ver que está al lado del gran imán de Al Azhar y el consejo militar”, comenta Casper.

From a French blogger, A Student Defends His Faith, writing about this blog’s Friday Prayers:

Jayson Casper, originaire des Etats-Unis et diplômé en économie et en islamologie, vit au Caire en Egypte avec sa femme Julie et leurs trois enfants. Il travaille comme rédacteur pour le magazine Arab West Report et ponctuellement comme journaliste indépendant pour différents médias chrétiens. Sur son blog, il propose des analyses approfondies de la situation politique, sociale et religieuse en Egypte. J’ai découvert son blog lorsque je commençais à m’intéresser à Rafiq Habib (d’ailleurs sa réflexion sur celui-ci (partie 1 et partie 2) vaut vraiment le détour) et depuis, je le visite régulièrement et corresponds aussi avec son auteur. Sur la page de présentation du blog, il écrit (traduit par moi) : “Le souhait de notre famille est d’apprendre à connaître et à apprécier tout ce que l’Egypte a à offrir et de découvrir sa langue, ses habitants, sa culture et ses religions. Nous espérons contribuer, par nos vies, nos amitiés et notre emploi, à la lutte contre les préjugés de nombreux Egyptiens envers les Américains et les chrétiens, et par nos écrits et nos visites aux Etats-Unis, à la lutte contre les préjugés de nombreux Américains envers les arabes, les musulmans et les orthodoxes. Notre prière est que nos vies à l’étranger plaisent à Dieu, qui désire que tous puissent expérimenter sa grâce, vivre en paix et aimer leur prochain.” Leur blog s’inscrit tout à fait dans cette démarche.

Pourquoi un tel titre ? Parce que c’est ce qui résume son appel : parce qu’il vit en Egypte, Jayson Casper veut le meilleur pour l’Egypte et les Egyptiens ; parce qu’il n’est pas lui-même Egyptien, il ne sait pas ce qui est le meilleur pour eux et cherche donc à comprendre ce qu’eux-mêmes pensent plutôt que de leur imposer sa propre vision d’avenir d’Occidental. C’est ce qu’il appelle le “foreigner’s sense of belonging”, le sentiment d’appartenance de l’étranger.

Petit aperçu de quelques-unes de ses analyses les plus intéressantes :
– Le survol le plus complet que je connaisse, en 19 pages (avec un résumé en ligne, le reste étant accessible en PDF), du militantisme copte né de la Révolution égyptienne, avec une description fouillée de tous les principaux mouvements, leur idéologie, leurs alliances et rivalités et leurs relations avec les autres mouvements révolutionnaires.
– Une réflexion pertinente et nuancée sur ce que les chrétiens occidentaux devraient penser du coup d’Etat militaire contre Morsi, entre refus de l’islamisme et attachement aux principes démocratiques.
– Cet interview sur les motivations d’un citoyen égyptien lambda, engagé dans la campagne d’opposition demandant la démission de Morsi.

Par ailleurs, tous les vendredis (jour du culte dans l’islam), Jayson publie une prière pour l’Egypte. Ces prières sont rédigées de façon à ce que tout un chacun, quelle que soit sa religion ou son appartenance politique, puisse l’adresser à Dieu. Dans ses prières, il demande à Dieu de faire triompher la paix, la justice et la vérité, pour tous les Egyptiens. Exemple : le vendredi suivant le coup d’Etat, alors que la très grande majorité des chrétiens égyptiens (sauf certains mouvements de jeunes révolutionnaires, hostiles aux Frères Musulmans mais inquiets du retour de l’armée) ont soutenu le coup d’Etat (cf la photo de l’annonce du coup d’Etat, sur laquelle on voit le pape copte Tawadros apparaître aux côtés du général al-Sissi et du nouveau Président de la transition), Jayson demandait à Dieu de protéger les Frères Musulmans de toute injustice, des arrestations arbitraires et de la marginalisation ! Hier encore, dans sa dernière prière, il demandait la paix et la protection pour tous.

Bref, un blog très intéressant d’une personne très intéressante, que, vous l’aurez compris, je recommande chaudement à tous ceux désireux de mieux comprendre les enjeux complexes des événements actuels en Egypte et au Moyen-Orient.

And finally, Barry Rubin, a researcher and scholar of Islamist movments based in a private university in Israel, referenced this blog in his recent publication on Egypt’s Salafis. I get footnote number 39, on the Asala Party:

There are two other Islamist parties that ran jointly with al-Nour in the parliamentary election and took the same stance in the presidential election.[35] The Asala or Authenticity party was formed after the revolution by Abel Abd al-Maqsoud Afifi. He had an unusual previous career for an Islamist leader, having worked for 33 years in the Egyptian government, mostly in the Immigration and Citizenship Department.[36]

One distinctive aspect of the party’s platform was its foreign policy, advocating that Egypt take leadership in the Islamic world.[37]In general, though, it has no clear reason, other than its personalist nature, for remaining a separate organization.[38] Like the other Islamist political parties, it does not openly advocate violence.[39]

The third Islamist party allied with al-Nour is the Building and Development Party, many of whose key figures were involved as al-Jama’a cadre in the 1990s violence.[40] Indeed, some of its leaders were convicted in 1982 in the assassination of President Anwar al-Sadat and were released from prison by the armed forces’ junta in March 2011.[41] Like the other two, it demands both the implementation of Shari’a while promising Christians and women that their rights will be respected.[42]

Thanks for following along.

Advertisements

One thought on “A Sense of International Attention

What's your opinion?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s